Pourquoi les zèbres ont des rayures ?

L’origine de cette particularité physique, cette fameuse robe rayée, a longtemps fait débat chez les scientifiques. Une récente étude semble avoir enfin éclairci ce mystère, sans toutefois écarter les autres hypothèses.

Un système de brouillage anti-moustiques

Cette étude démontre que les rayures sont efficaces pour se protéger des attaques de mouches, taons et autres insectes. Elles n’éloignent pas a proprement parlé les moustiques mais elles brouillent leur mauvaise vision. Ainsi, au moment de l’atterrissage, les scientifiques ont constaté que, soit les insectes manquaient la surface d’atterrissage, soit ils percutaient l’animal.

Il s’agit là d’un atout non négligeable. En effet, d’un point de vue du bien-être, mais également de la santé car les moustiques sont porteurs de nombreuses maladies, parfois graves, comme la peste équine ou la grippe.

Cependant, les chercheurs admettent qu’il ne faut pas chercher une unique raison et que d’autres raisons peuvent expliquer la présence des zébrures. Ces hypothèses étant plus ou moins vérifiées.

Un camouflage efficace

Une des hypothèse avancée est que les rayures permettraient aux zèbres de se camoufler dans la nature. Les zébrures créeraient également une certaine confusion chez les prédateurs en cas de fuite de l’animal. Cette hypothèse est à relativiser lorsque l’on sait que les félins (principaux prédateurs du zèbres) ont une mauvaise vue qui ne leur permet sans doute pas de distinguer les rayures ; ils se fient avant tout à leur odorat.

Un marqueur social

Autre hypothèse mise en avant : les zébrures, uniques à chaque individu, serviraient de marqueur social. Là encore, cette hypothèse ne s’est pas vérifiée, dans la mesure où les rares individus naissant sans rayure, ne sont pas mis à l’écart du groupe et vivent normalement.

Un régulateur de température

Dernière hypothèse suggérée : les rayures permettraient aux zèbres de réguler leur température corporelle. En effet, la couleur noire absorbant les radiations du soleil, et la couleur noire les renvoyant, les rayures provoqueraient ainsi un flux d’air différentiel. Des études contradictoires ont cependant montré que les zèbres ne présentaient pas une température corporelle différente des animaux dépourvus de rayures et vivant dans le même environnement.

Vous l’aurez donc compris, il n’existe pas de réponse claire à cette question, juste des hypothèses plus ou moins vérifiées. Le mystère n’est donc pas entièrement résolu.

L’info en plus : à la différence des chevaux, les zèbres n’ont jamais pu être domestiqués par l’homme. Trop sauvages, pas assez dociles, ne supportant pas la vie en captivité et les contraintes de l’attelage, les tentatives de domestication du zèbre ont toutes échouées. Ceci s’explique sûrement par leur mode de vie dans la savane africaine, où rodent de nombreux prédateurs, ayant obligé les zèbres à développer un fort instinct de survie et des techniques de fuite élaborées.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *