Pourquoi parle-t-on de « travail au noir » ?

Cette expression populaire, qui signifie travailler illégalement ou de façon non déclarée, concerne essentiellement les métiers de la restauration, de l’artisanat et du bâtiment. Elle trouve son origine au Moyen-Age.

Une durée de travail très encadrée au Moyen-Age

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les seigneurs n’avaient pas tout pouvoir à cette époque. Même s’il n’existait pas de lois propres au travail, la législation applicable était contenue dans des chartes de compagnonnage, qui fixaient les droits et obligations des employeurs et de leurs employés.

D’une manière générale, ces règles fixaient le début de la journée de travail au lever du soleil. Bien que différente selon les métiers, la fin de la journée de travail, sauf exception, devait avoir lieu avant le coucher du soleil. La durée de la journée de travail était donc plus longue l’été que l’hiver. Cette limitation de la durée du travail visait avant tout à préserver la qualité du travail. En effet, un manque de lumière, associé à la fatigue de l’artisan, pouvait amener ce dernier à rendre un travail moins bon que celui réalisé en plein jour.

Cette interdiction de travailler la nuit avait également une connotation religieuse. En effet, à cette époque, la religion catholique régissait de nombreux aspects de la vie quotidienne. Dieu a fait alterner jour et nuit pour que les créatures puissent se reposer la nuit. Il était donc interdit par principe de travailler une fois que la nuit était tombée.

Des règles pas toujours respectées

Comme souvent, ces règles étaient contournées par une minorité. Certains continuaient donc à travailler une fois que le jour était couché. Ils travaillaient donc de manière illégale, à la lueur de la bougie, car de nuit, au risque de recevoir une amende. De là découle donc la fameuse expression de « travail au noir. »

L’info en plus : l’expression de marché noir découle directement de cette explication, puisqu’il s’agit d’un marché qui ne respecte pas les restrictions réglementaires et fiscales mises en place, il se fait donc de manière cachée et illégale.

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.